Toutes les actualités

Archéologie et fiction : un chemin partagé

Cycle de rencontres

Archéologie et fiction : un chemin partagé

Archéologie et fiction : un chemin partagé

Publié le 31 Août 2020
Proposé Isabelle Jarry, écrivain en résidence, conçu en collaboration avec le MAN

De septembre à décembre 2020

Dans le cadre de sa résidence d’écrivain au MAN, la romancière Isabelle Jarry questionne la présence et la pertinence de la fiction dans les récits qui sont faits par les archéologues, puis les muséographes, depuis la naissance de la discipline jusqu’à nos jours.

Face à la discrétion du matériel archéologique, parfois même à la présence très sporadique des éléments collectés, en particulier pour ce qui concerne les âges les plus anciens, comment les archéologues construisent-ils le récit des périodes pré/protohistoriques et des premiers temps historiques ? Face à l’absence de traces écrites, devant les lacunes profondes qui rompent sans cesse le fil chronologique, avec quel matériau aménagent-ils les « trous » laissés par la rareté des vestiges ?

Pour ce qui est des périodes historiques, peut-on se fonder sur les textes anciens et leur accorder tout crédit ? Comment expliquer la distorsion entre leur discours et la réalité des fouilles ?

À partir de quel imaginaire, de quel inconscient collectif, de quelles représentations sociétales, de quel argument politique ou scientifique les chercheurs d’hier et d’aujourd’hui fabriquent-ils la « fiction » d’un réel méconnu ?

Quelle place prend la littérature ? S’invite-t-elle à leur insu au banquet historique, ou au contraire leur permet-elle de s’embarquer à bord d’un mode de récit aux formes balisées, jalonnées et intégrées, celles des romans les plus emblématiques de la littérature du genre ? Enfin, comment l’archéologue adopte-t-il, poussé par la contrainte ou autorisé par la nécessité, la posture d’un « romancier », certes d’un type particulier, mais auteur de fiction tout de même, créateur de sa propre vérité.

Isabelle Jarry propose aux conservateurs du Musée de s’entretenir avec elle, en compagnie d’un ou plusieurs chercheurs, historiens, essayistes, autour de quelques thématiques inspirées des collections, et de la nouvelle exposition temporaire D’Alésia à Rome. L'aventure archéologique de Napoléon III du 19 septembre 2020 au 3 janvier 2021.
 

Téléchargez la présentation

 

Samedi 19 septembre 2020 à 14h30
 
Vercingétorix, héros de roman
La figure de Vercingétorix et la création d’une légende gauloise, à travers un acteur historique élevé au rang de personnage de fiction. Héros romantique et romanesque, il incarne les valeurs des personnages de tragédie (vertu, grandeur, sacrifice, liberté) mais aussi les aspirations d’un peuple tout entier rassemblé autour d’une figure populaire devenu glorieux ancêtre. Comment le récit bondit et rebondit d’une période à l’autre, formant un palimpseste sans cesse repris et revisité par ses auteurs.
 
Rencontre avec Laurent Olivier, conservateur en chef, responsable des collections d’archéologie celtique et gauloise au musée d’Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye


Invité : Jérôme Prieur, auteur et réalisateur

Samedi 17 octobre 2020 à 14h30
 
Fables et fouilles
Comment s’est opérée, dans l’Antiquité, la transmission écrite des faits archéologiques d’aujourd’hui ? Autrement dit, pourquoi, bien souvent, pour des époques où les textes sont prolixes, sommes-nous surpris, sur les chantiers, par ce que nous découvrons ? Pourquoi ce décalage entre ce que disent les textes et ce que montrent les fouilles ? D’où provient la distorsion ? Et surtout, que se passe-t-il quand textes et archéologie sont étrangement d’accord ?
 
Rencontre avec Daniel Roger, responsable de la politique scientifique et des collections au MAN
Invités :
Stéphanie Wyler
Jean-Pierre De Giorgio
Samedi 12 décembre 2020 à 14h30
 
Palais idéal ou musée rêvé ?
La conception du musée vu comme un creuset réunissant les découvertes et leur récit, imaginé par Napoléon III à l’image d’un élément constitutif de la Nation ; sa création par les érudits et donateurs d’origine, fondateurs de la discipline archéologique, eux-mêmes personnages de leur propre récit. Comment l’objet « musée » échappe à son créateur, à l’image d’un roman qui échappe à son auteur. Comment les préoccupations scientifiques se teintent-elles d’un imaginaire collectif, soudain revitalisé par la naissance d’une discipline et de ses supports (cartes, photos, registres, etc.).
 
Rencontre avec Corinne Jouys-Barbelin, conservatrice du patrimoine, cheffe du service des Ressources documentaires – Archives, bibliothèque et documentation au Musée d’Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
 

Renseignements et réservations au 01 34 51 65 36 (9h à 12h30) ou sur reservation@musee-archeologienationale.fr