Exposition A l'eau, le Bourget

À l'eau le Bourget ?

150 ans de fouilles subaquatiques

 

Pour aller plus loin...
 

Les fouilles subaquatiques lacustres

site de Conjux 1, Lac du Bourget (Savoie) - photo Yves Billaud (DRASSM)"
Site de Conjux 1, Lac du Bourget (Savoie) - photo Yves Billaud (DRASSM)

Les prémices

L'année même de la découverte des stations du lac de Zurich par Ferdinand Keller, le 24 août 1854, Adolphe Morlot entreprend la première prospection en plongée de la station de Morges, sur la rive vaudoise du Léman « ... nous avons enfin fait l'essai de nos tubes sur les pilotis de Morges, et nous nous sommes promenés au milieu des pieux avec une dizaine de pieds d'eau sur la tête... ».

À partir de 1950, le développement de la plongée autonome va permettre l'observation in situ des gisements sous-lacustres anciennement repérés, mais l’intérêt pour les vestiges palafittes est retombé après la première Guerre mondiale et il faut attendre le début des premiers grands aménagements autour des lacs alpins à partir des années 1960 pour que les études lacustres soient relancées en lien avec l’apparition de nouvelles méthodes d’analyses et de datations, comme le radiocarbone *, la dendrochronologie*, la sédimentologie*, la palynologie*, la carpologie* et l’étude des macro-restes

Les fouilles subaquatiques aujourd’hui

À partir de 1995, des prospections systématiques sont entreprises dans les lacs savoyards à l’initiative du DRASSM (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines) sous la direction d’André Marguet,puis aujourd'hui d'Yves Billaud. Les sondages effectués ont permis de cartographier finement les sites savoyards et de mieux connaître l'environnement dans lequel évoluaient les habitants de ses stations littorales. Reposant en partie sur la bathymétrie*, les carottages* à la tarière*, l’étude stratigraphique des couches conservées, le relevé au triangle métrique* et l’étude des pieux en place (leur position, leur taille, leur datation) ces approches récentes nous ont permis de mieux comprendre l'organisation et l’évolution des villages.


 

Que de termes techniques ! Cliquez sur chaque mot pour mieux comprendre :
 

Bathymétrie

Mesures des profondeurs d’eau pour cartographier les fonds des lacs ou des rivières

Carottage

Prélèvement à la tarière* d’une colonne de sédiments par sondage dans un terrain.

Carpologie

C’est essentiellement l’étude des graines. Une des particularités parmi les plus remarquables des milieux subaquatiques est qu’ils sont anaérobies (c’est-à-dire sans oxygène), et qu’ils offrent de grandes possibilités de conservation pour les macro-restes (graines, fruits, céréales partiellement ou intégralement conservés). Leur étude est fondamentale pour la description des relations entre l'homme et son environnement végétal.

Dendochronologie

Méthode de datation absolue, qui permet de dater à l’année près, l’âge d’abattage d’un arbre, par l’identification de ces cernes de croissance annuelle en fonction de leurs largeurs par comparaison avec les séries de référence. Mais dater les sites, ce n’est pas tout. En étudiant tous les pieux encore en place, parfois des centaines, sur un seul village, les dendrochronologues sont à même de restituer l’histoire de sa construction et de son développement, jusqu’à son abandon, en datant précisément chaque maison.

Palynologie

Le palynologue étudie les pollens qui peuvent être très nombreux et parfaitement conservés, sur les sites lacustres. Il permet notamment de proposer une évolution de l'habitat en termes de pratiques agricoles, dans un environnement végétal partiellement anthropisé (modifié par l’homme).

Radiocarbone

C'est à partir de 1965-1966 que seront réalisés les premiers prélèvements de pilotis destinés aux datations par le radiocarbone. Le tableau des dates fournies à cette époque, sur des matériaux malheureusement souvent mal positionnés stratigraphiquement, présente des résultats compris entre 3000 et 0 avant notre ère, qui seront affinés par la suite, notamment grâce à la calibration avec les dates dendrochronologiques, plus précises.

Sédimentologie

Etude du terrain sur lequel se sont implantés les sites archéologiques. Les dépôts des sols, des différents sédiments, leurs formes, leurs structures constituent l’image de l'occupation humaine. On peut y lire les aménagements, les abandons, les apports naturels ou anthropiques, les rejets ou les reprises si bien qu’on peut non seulement retracer la vie du site, mais également parfois tout le système environnementale et humain qui le soutient sur une large échelle. Sur les sites lacustres, les sédimentologues ont notamment mis au point une nouvelle méthode pour étudier les variations des niveaux des lacs.

Tarière

Outils manuel ou à moteur permettant de prélèver des carottes de sédiments dans le sol (outils fétiche du sédimentologue).

Triangle métrique

Intervention archéologique sous l’eau dans un triangle équilatéral de 2,50 m ou de 5 m de côté. Chaque point est mesuré au décamètre à partir des sommets du triangle, ce qui élimine le risque d’erreur. Il permet de positionner les vestiges les uns par rapport aux autres, notamment l’emplacement exact des pilotis.

 

 

 

Historique du château
Les mercredis, week-end et vacances scolaires à 11h ou 14h - 1h - A partir de 13 ans
conférence
Actualité de la recherche sur le haut Moyen-Âge

Cycle de conférences en lien avec l'exposition Le monde de Clovis. L'exposition dont vous êtes le héros