Toutes les actualités

Une plaque en terre cuite

Le Christ de Grésin

Une plaque en terre cuite

Une plaque en terre cuite

Plaque représentant le Christ triomphant du mal, terre cuite, Grésin, Le Broc (Puy-de-Dôme), Ve-VIe siècle, MAN80287
Publié le 03 Septembre 2019
Chaque mois un objet remarquable des collections du MAN est mis en évidence.

La refonte de la vitrine consacrée à l’univers religieux du début du Moyen Âge est l’occasion pour le musée d’Archéologie nationale de remettre à l’honneur l’une de ses pièces à la fois les plus intéressantes et les plus déroutantes : une plaque en terre cuite provenant de la commune du Broc, dans le Puy-de-Dôme.

Plaque représentant le Christ triomphant du mal, terre cuite, Grésin, Le Broc (Puy-de-Dôme), Ve-VIe siècle, MAN80287

Une découverte ancienne

Contrairement à ce que rapportent différents témoignages et publications anciennes, la plaque aurait été découverte avant 1830, pas exactement à Grésin, comme on a pris l’habitude de le dire, mais sur un territoire proche, celui de Blanède. Ces lieux appartiennent tous deux à la commune du Broc, non loin d’Issoire. C’est Jacques-Antoine Dulaure (1755-1835) archéologue, historien et homme politique, qui, le premier, relate la mise au jour de ce curieux artefact. Il explique que cette « tuile » formait, avec une vingtaine d’autres, le revêtement d’un tombeau. L’objet serait ensuite successivement passé entre les mains de Maurice Girot, sous-préfet d’Issoire, Pierre-Pardoux Mathieu, membre de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Clermont-Ferrand, et de Gustave Grange, antiquaire et collectionneur clermontois. Elle est finalement cédée au musée des Antiquités nationales par son petit-fils, Louis Grange, en 1952.

 

Pour en savoir plus,

Téléchargez le panneau de présentation de l'objet (pdf)


Ce mois-ci l'objet est visible dans les collections du premier Moyen Âge

Consultez le plan du musée