Toutes les actualités

Bijoux du cimetière wisigoth d'Estagel

Objets du mois de janvier 2020

Bijoux du cimetière wisigoth d'Estagel

Bijoux du cimetière wisigoth d'Estagel

Bijoux de la tombe n° 8 d’Estagel (Pyrénées-Orientales) : plaque-boucle, fibule, trois perles - Vers 475-550
Publié le 02 Janvier 2020
Chaque mois un objet remarquable ou une série d'objets des collections du MAN est mis en évidence.

1600 ans plus tard… Un anniversaire wisigoth

 

Les Wisigoths, à l’issue d’une longue migration à travers la Pologne, les régions danubiennes et l’Empire romain – mettant même à sac la ville de Rome en 410 –, entrent en Gaule en 413 et parviennent à s’y établir en 419, concluant un traité avec l’empereur Flavius Honorius. Le territoire qui leur est concédé, choisi par l’empereur lui-même, recouvre une partie de l’Aquitaine et englobe la ville de Toulouse, qui devient leur capitale. 1600 ans plus tard, la Ville rose a célébré cet évènement et prépare encore pour 2020 des manifestations permettant d’appréhender une culture et une histoire souvent méconnues. Le musée d’Archéologie nationale vous propose à cette occasion de redécouvrir une partie de ses collections d’origine wisigothe.
 

Estagel : un cimetière wisigoth

Bijoux de la tombe n° 117 d’Estagel (Pyrénées-Orientales) : deux fibules, épingle, MAN78596. Vers 500-575


À Estagel (Pyrénées-Orientales), un cimetière médiéval appelé Les Tombes (ou Las Tumbas), à environ 300 m du village actuel, est découvert dès la fin du 19 e  siècle, et fait l’objet d’une fouille sommaire par un notable local. Des recherches archéologiques y sont ensuite menées entre 1935 et 1937, puis entre 1946 et 1948, par Raymond Lantier, l’un des anciens conservateurs du MAN.

C’est donc tout naturellement que le mobilier de plus de 200 sépultures découvertes est envoyé au Musée, afin d’y être étudié, préservé et présenté au public. Néanmoins, Raymond Lantier constate, au cours de ces recherches, que certaines tombes sont bouleversées ; ces perturbations ne sont pas toutes à mettre sur le compte des fouilles réalisées au 19 e siècle, mais sont probablement aussi liées aux travaux agricoles. De nouvelles recherches menées en 2001 ont permis de réviser notre vision du site et de mieux comprendre certaines incohérences des publications de Lantier.

Panneau_ODM_01_20

 

 

 

 

Pour en savoir plus,

Téléchargez le panneau de présentation de l'objet (pdf)


Ce mois-ci les objets sont visibles dans la chapelle du château