Image collection header

Les grandes figures du musée

Donateurs
Henri de Morgan MAN - L. Hamon
Henri de Morgan
Grand donateur

Henri de Morgan

Tout comme son frère Jacques, Henri a reçu  une éducation qui lui a donné le goût de la géologie, des sciences naturelles et de l'archéologie.
 

Un collectionneur curieux

A vingt-deux ans, en 1876, Henri de Morgan s'installe à New York d'où il prospecte le continent nord-américain et rassemble des échantillons géologiques et des objets archéologiques pour le compte des marchands parisiens Rollin et Feuardent. Dès janvier 1878, il fait don au MAN d'une trentaine de lots d'objets provenant de Pennsylvanie, du Kentucky, de Géorgie, de l'Ohio et du Missouri.

En 1887-1888, H. de Morgan participe aux recherches de son frère en Arménie et plus tard, en 1901, il explore avec lui des nécropoles du nord-ouest de la Perse (Iran actuel). Les deux hommes ouvrent et étudient de nombreuses tombes dont ils rapportent le mobilier archéologique en France, notamment pour le MAN.

Retour vers les origines

Dans les années 1907-1908, H. de Morgan conduit des recherches dans le cadre de la concession de fouille accordée par le Service des Antiquités de l'Égypte au Brooklyn Museum. Il explore la Haute-Égypte et recueille suffisamment d'outils paléolithiques pour conforter la thèse d’une préhistoire égyptienne. Il fouille des sites datés des époques prédynastique et archaïque (entre 4000 et 3150 environ avant J.-C.). Les informations enregistrées dans ses carnets de fouille sont malheureusement trop limitées pour que l'on puisse de nos jours reconstituer la totalité des ensembles archéologiques recueillis et partagés entre le musée de Brooklyn et le MAN.

Avec une collection représentant plus de 650 numéros d'inventaire parmi lesquels plus des deux tiers concernent des objets préhistoriques égyptiens, H. de Morgan est l'un des grands donateurs du musée. L'archéologue est malheureusement décédé prématurément  en novembre 1909 et n'a eu le plaisir de voir, ni le produit de ses fouilles installé à Brooklyn et à Saint-Germain-en-Laye, ni la publication définitive du compte rendu de ses travaux.

 

Pour aller plus loin :

- Bibliographie :

LORRE C., « Henri de Morgan : l’inventeur d’El Adaïma (1854-1909) », In : Archéo-Nil, n°8, pp. 11-30, 1998.

 

Autres collections

François 1er - Portrait

Les grandes figures du château

L'application ArchéoMAN
8 périodes clés

Les collections archéologiques