Image collection header

Les grandes figures du musée

Donateurs
Henri Breuil, dit abbé Breuil MAN
Henri Breuil, dit abbé Breuil
Grand donateur

Henri Breuil, dit abbé Breuil

Il fait ses études au collège des maristes de Senlis et au Grand Séminaire d'Issy-les-Moulineaux. En 1897, il voyage à Brive et dans les Pyrénées avec l'abbé J.-M. Bouyssonie. Ils visitent les cavernes de la vallée de Planchetorte et les Eyzies-de-Tayac (Dordogne). H. Breuil y rencontre Emile Rivière, François Daleau et Edouard Piette. Ils deviennent amis et collaborateurs.
 

La grotte d'Altamira

En 1901, il entreprend, avec E. Cartailhac, de faire officiellement reconnaître l'art pariétal d'Altamira (Espagne). Il en résulte un ouvrage intitulé La Caverne d'Altamira à Santillana près Santander. De 1905 à 1910, il enseigne la préhistoire à l'Université de Fribourg en Suisse. Lors du congrès de Genève de 1911, il établit l'Aurignacien (39 000 - 29 000 BP). La conception du Paléolithique supérieur est alors complètement renouvelée.

La coopération franco-espagnole

1910 marque le début de la coopération franco-espagnole. Cette année voit aussi la création à Paris de l'Institut de paléontologie humaine grâce au mécénat du prince de Monaco. H. Breuil y occupe la chaire d'ethnographie préhistorique jusqu'en 1961.

En 1914, H. Breuil participe à la création à l'Université de Madrid du premier enseignement de préhistoire. La chaire d'histoire primitive de l'homme est alors confiée à Hugo Obermaier. Pendant la Première Guerre mondiale, l'abbé Breuil est mobilisé et affecté au Service d'Information navale de l'Ambassade de France à Madrid. Il y rencontre Raymond Lantier. Ils accomplissent ensemble des missions d'exploration en Espagne. Après 1918, il est un des acteurs de la nouvelle impulsion que connaît l'archéologie préhistorique en Afrique du Nord. Il effectue de nombreux voyages sur ce continent tout au long de sa carrière.

Un homme de terrain concerné par l'enseignement

En 1929, l'enseignement officiel de la préhistoire est mis en place au Collège de France par H. Breuil. Il est ensuite professeur à l'Université de Bordeaux de 1935 à 1940. En 1938, il est élu à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Le 21 septembre 1940, il est appelé à Lascaux où l'on vient de découvrir la célèbre grotte.

L'affirmation institutionnelle de la Préhistoire

A partir de 1945, il est responsable de la sous-commission du CNRS intitulée "Préhistoire et Amérique". H. Breuil, L. R. Nougier et A. Leroi-Gourhan sont à l'origine de centres régionaux d'études préhistoriques lancés par la Société préhistorique française en 1947. Ces derniers ont pour but de promouvoir les techniques de fouille spécifiques à l'archéologie préhistorique. La pratique de la préhistorique possède dès lors toutes les institutions qui lui manquaient.

En 1952, il publie le bilan de ses recherches dans Quatre Cents siècles d'art pariétal. Les cavernes ornées de l'âge du renne. Il est surnommé "le pape de la préhistoire". 

 

Pour aller plus loin :

- Bibliographie :

GRAN-AYMERICH E., Naissance de l’archéologie moderne 1798-1945, Paris, CNRS Editions, 1998.

GRAN-AYMERICH E., Dictionnaire biographique d’archéologie 1798-1945, Paris, CNRS Editions, 2001. 

« Nécrologie abbé Breuil », In : Bulletin de la Société préhistorique de France, Volume 58, n°11-12, pp. 650-653, 1961. 

SCHNAPP A., La conquête du passé. Aux origines de l’archéologie, Paris, Editions Carré, 1998.  

 

Autres collections

Bandeau collections documentaires
3 périodes clés

Objets documentaires

3 périodes clés qui concernent les archives, la bibliothèque et la photothèque

François 1er - Portrait

Les grandes figures du château