Image collection header

Les grandes figures du musée

Donateurs
Édouard Piette MAN - Fonds du musée
Édouard Piette
Grand donateur

Édouard Piette

Du notable à l'archéologue : des collaborations et une découverte exceptionnelle

Après des études de droit à Paris, il repart dans les Ardennes pour devenir juge de paix, fonction qu'il exerce entre 1860 et 1879. 

En parallèle, il s'intéresse à la géologie et à l'archéologie. Entre 1871 et 1875, il explore la grotte de Gourdan (Haute-Garonne) puis, à partir de 1873, il entreprend la fouille des grottes de Lortet (Hautes-Pyrénées) et d'Espalungue (Pyrénées-Atlantiques). 

Entre 1887 et 1894, il fouille avec Emile Cartailhac, la grotte du Mas d'Azil (Ariège) et met en évidence l'Aziléen (transition entre Paléolithique et Néolithique). Puis entre 1894 et 1897, il fouille avec Joseph de Laporterie, la grotte du Pape à Brassempouy où il découvre la célèbre "Dame à la Capuche".

Les conditions de conservation de sa collection

Il fait don de sa collection en 1902, à la condition que ses découvertes soient exposées suivant ses directives. Cette collection comprend notamment la célèbre Dame de Brassempouy, et de nombreuses œuvres magdaléniennes (entre 17 000 et 12 000 avant notre ère) sculptées en os ou en bois de cervidé. Sa collection est aujourd'hui exposée dans la salle Piette.

Bien qu'ayant financé lui-même ses recherches, il n'envisagea jamais de vendre sa collection. En 1888, puis en 1902, il propose à Alexandre Bertrand de faire une donation au musée : 

"On n'avait peut-être pas tort de refuser, puisque je ne me dessaisissais pas de ma collection d'une manière irrévocable et que son enlèvement pouvait dépendre d'un caprice... Je suis disposé actuellement à donner ma collection au musée de Saint-Germain, mais à certaines conditions que je vais énumérer".

Les conditions comprennent, entre autres, une présentation conforme à sa classification et une salle à son nom avec son buste. 

A la fin de sa vie, il travaille sur son ouvrage L'art pendant l'âge du Renne, qui sera publié à titre posthume, dans lequel il précise toute la chronologie du Paléolithique supérieur, notamment à travers son étude de l'art mobilier. 

 

Pour aller plus loin :

- Bibliographie :

ZABOROWSKI S., « Nécrologie Edouard Piette », In : Bulletins et Mémoires de la Société d’anthropologie de Paris, Volume 7, Ve série, pp. 260-264, 1906.

 

Autres collections

L'application ArchéoMAN
8 périodes clés

Les collections archéologiques

François 1er - Portrait

Les grandes figures du château