Image collection header

Les grandes figures du musée

Donateurs
Denis Peyrony MAN
Denis Peyrony
Mégalithe

Denis Peyrony

L'instituteur des Eyzies

Denis Peyrony commence sa carrière comme instituteur-adjoint aux Eyzies-sur-Tayac (Dordogne) en 1891, il se marie deux ans plus tard. Il suit aussi l’enseignement d’Emile Cartailhac. En 1894, il fait la connaissance du Dr Joseph Louis Capitan. Ils fouillent ensemble à La Ferrassie (Dordogne) où ils apprennent les bases de l’archéologie. Ils y travaillent pendant plus de 30 ans.

Un travail à six mains

En septembre 1901, année de la reconnaissance de l’art pariétal paléolithique, L. Capitan, H. Breuil et D. Peyrony découvrent les gravures de la grotte des Combarelles (Dordogne). Cette découverte est le point de départ de la collaboration entre les trois hommes. Ils publient ensemble plusieurs études comme celle sur la grotte du Font-de-Gaume (1910) ou celle des Combarelles (1924).

La rivalité avec Otto Hauser

En parallèle à son poste d’enseignant, il est correspondant de l’Ecole d’anthropologie et du Ministère de l’Instruction publique. Il devient ensuite membre non résident du Comité des travaux historiques. En 1907, un Suisse-Allemand du nom d’Otto Hauser s’installe aux Eyzies. Ce dernier loue et acquiert les principaux gisements préhistoriques de la région et les met en coupe réglée au profit des musées allemands. Denis Peyrony quitte l’enseignement en 1910 et est chargé par le Ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts d’arracher les divers dépôts de Hauser à la fin de leur bail. Il procède également à des fouilles pour son compte. La lutte est longue et vive contre Hauser qui finit par fuir en août 1914.

La création du Musée national de la Préhistoire

L’Etat fait l’acquisition en 1913 des ruines du château des Eyzies qui est transformé en musée, appelé aujourd’hui le Musée national de la Préhistoire, et inauguré en septembre 1923. Ce musée a pour vocation de conserver, étudier et présenter le patrimoine archéologique local.

Le 1er janvier 1928, D. Peyrony obtient le poste d’Inspecteur des Monuments préhistoriques et de conservateur au Musée de la Préhistoire. Il prend sa retraite en 1936 et est remplacé par son fils Elie.

Il reste connu pour avoir établi la chronologie des Paléolithiques moyen et supérieur grâce à ses travaux sur La Ferrassie, Laugerie-Haute, Le Moustier et La Madeleine.

 

Pour aller plus loin :

- Bibliographie :

GRAN-AYMERICH E., Dictionnaire biographique d’archéologie 1798-1945, Paris, CNRS Editions, 2001. 

ROUSSOT A., WHITE R., « Résumé de ma vie : une note autobiographique de Denis Peyrony », Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, Tome 130, pp. 453-472, 2003.

- Liens :

http://musee-prehistoire-eyzies.fr/lhistoire-du-musee

www.universalis.fr/encyclopedie/denis-peyrony/

www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Peyrony/137880

 

Autres collections

François 1er - Portrait

Les grandes figures du château

Découvrez les principales personnes liées à l'histoire du château de Saint-Germain-en-Laye

Bandeau collections documentaires
3 périodes clés

Objets documentaires

3 périodes clés qui concernent les archives, la bibliothèque et la photothèque