Toutes les actualités

Un singe dans l’Allier

Objet du mois de mai 2020

Un singe dans l’Allier

Un singe dans l’Allier

Figurine représentant un singe portant le cuculus, céramique. Saint-Pourçain-sur-Besbre (Allier). Fin Ier s. – début IIe s.
Publié le 19 Mai 2020
Chaque mois, découvrez un objet remarquable des collections du MAN

Une figurine d’époque romaine de Saint-Pourçain-sur-Besbre

 

Première partie

 

À Rome, au moins dès le IIIe siècle avant J.-C., des singes sont importés d’Égypte, de Libye et d’Éthiopie, comme animaux de compagnie ou de foire. Auteurs et fabulistes latins évoquent leurs facéties, leur capacité d’imitation, moquent l’affection démesurée qu’ils suscitent parfois.

Le singe n’est pas un inconnu en Gaule romaine. Son image exotique anime des objets de la vie quotidienne, importés ou fabriqués sur place.

Lampe à huile : singe, céramique. Vaison-la-Romaine (Vaucluse). Fin Ier s. – début IIe s.
Canif : singe chevauchant un lion, ivoire, fer, argent. La Carrière-du-Roi, Morienval (Oise). IIe-IIIe s. apr. J.-C.



On le voit dès le Ier siècle sur des figurines, des vases plastiques, des lampes en terre cuite, et sur quelques bols en céramique sigillée de La Graufesenque (Aveyron). Il apparaît ensuite, jouant de la flûte, sur des vases en verre produits en Rhénanie aux IIIe-IVe siècles…

Le singe orne aussi le manche en os ou en ivoire d’une demi-douzaine de canifs, comme celui en ivoire de la Carrière-du-Roi, à Morienval (Oise), probablement fabriqué en Italie, livrant l’image insolite d’un singe chevauchant un gros chien, peut-être en référence à une fable inconnue de nous.

 

 


Sur tous ces objets, le singe est parfois représenté comme un animal sauvage ou apprivoisé, lorsqu’il fait un numéro d’adresse avec un chat et un bateleur ou lorsqu’une guenon allaite son petit, mais souvent, il est anthropomorphisé, et montré dans des activités plus ou moins satiriques : oiseleur, joueur de lyre et de syrinx, lecteur, monté sur une barque…

 

Regardez le premier épisode...