Visiter le musée
Voir toutes les actualités

La "côte aux serpents" de Lespugue

MAN/Valorie Gô

Objet du mois de d'octobre 2020

Un objet d’art très singulier

C’est dans un secteur archéologique mal daté, peut-être magdalénien, de la grotte des Rideaux que René et Suzanne de Saint-Périer ont découvert, en 1923, un objet d’art très singulier. Une côte fendue dans le sens de la longueur présente une face spongieuse et une face compacte et concave, qui a été gravée de deux serpents. À l’une des extrémités de la lame, une perforation correspond peut-être à une utilisation en pendeloque...

Les corps des reptiles, plutôt courts et trapus, se replient deux fois sur eux-mêmes et se terminent par une queue brusquement appointée. Les contours des corps sont marqués de petits trais perpendiculaires représentant sans doute les taches pigmentaires de la peau. Les corps sont reliés aux têtes par un cou aminci. Les têtes, dont la forme évoque celle d’un coeur, portent elles aussi des lignes, qui figurent probablement des écailles très épaisses, que l’on nomme « plaques céphaliques ».

L’ensemble de ces détails finement incisés amène à penser qu’il s’agit de vipères, mais il est évidemment difficile d’en préciser l’espèce.

Côte gravée figurant des serpents Grotte des Rideaux à Lespugue (Haute-Garonne) Magdalénien (vers – 15 000 ans) probable

Côte gravée figurant des serpents Grotte des Rideaux à Lespugue (Haute-Garonne) Magdalénien (vers – 15 000 ans) probable


Pour en savoir plus,

Téléchargez le panneau de présentation de l'objet (pdf)

Objet visible à la sortie des collections gauloises (fin du parcours des collections)

Retrouvez tous les objets du mois

Dépôt d'Havering (Grande Bretagne) - âge du Bronze
Archéo-Breaking news

Découverte d’un important dépôt de l’âge du Bronze à Londres