Toutes les actualités

Edouard Flouest

Exposition capsule

Edouard Flouest

Edouard Flouest

Portrait d’Édouard Flouest (1829- 1891). Tirage photographique, Anonyme (Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix).
Publié le 14 Octobre 2019
Un magistrat au service de l'archéologie nationale.

Exposition capsule.

A partir d'octobre 2019

Un homme sur les traces du passé

edouard Flouest naît en 1829 au Puy (Haute-Loire) mais passe une partie de son enfance à Dieppe (Seine-Maritime), d’où est originaire sa famille. Après des études de droit à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), loin de la révolution de 1848 qui agite la capitale, il intègre la magistrature provençale en 1854. Il parcourt, au gré de ses mutations, toute la moitié est de la France.
Passionné de volcanologie et, par extension, de géologie, l’étude du sol l’amène à s’intéresser très tôt à l’archéologie. Il est nommé en juin 1861 à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or), à proximité des fouilles ordonnées par l’empereur Napoléon III sur le site d’Alise-Sainte-Reine.
Homme de réseau, Flouest intègre le milieu des sociétés savantes et œuvre à leur réorientation en faveur de l’étude du passé. Il marque par son
engagement et son souci constant de centraliser et de diffuser l’information archéologique.

En savoir plus

 

Dessiner l'objet archéologique

Objets de la collection Victor Gross. Dessin de Charles Cournault. MAN, centre des Archives, album Cournault n°4.

Edouard Flouest s’éteint le 4 juin 1891, à l’âge de 62 ans. Un an après son décès, sa fille offre au musée des Antiquités nationales (MAN) le fonds iconographique de son père, composé de 981 planches de dessins, gravures et lithographies.
Flouest entreprend très tôt la constitution de cet ensemble documentaire qui accompagne un important travail de collecte d’informations sur les vestiges archéologiques des territoires qu’il parcourt. Toutes les planches ne sont pas datées, mais la date la plus ancienne relevée est 1859, pour un dessin de dolmens à Blandas (Gard) signé A. de G.
A l’image du parcours savant d’Edouard Flouest, ses archives permettent d’esquisser son réseau de correspondants. Nombreux sont les dessins d’érudits, tels que Joseph de Baye, Charles Cournault, Léon Morel et bien d’autres encore, souvent collectionneurs.

 

En savoir plus

Détail du lébès du Tumulus des Mousselots (Côte-d’Or). Dessin d’Édouard Flouest. MAN, centre des Archives, fonds Flouest.

 

Edouard Flouest et le musée des Antiquités nationales

Devenu correspondant de la Commission de Topographie des Gaules (CTG), Flouest se lie d’amitié avec Alexandre Bertrand et Gabriel de Mortillet, respectivement secrétaire et membre de la Commission, qui sont ses principaux interlocuteurs. Il participe au Dictionnaire archéologique de la Gaule et invite plusieurs fois la CTG à entreprendre des fouilles, en particulier à Chassey, à Nages et à Magny-Lambert. Flouest prend une part active aux fouilles de ce dernier site, en compagnie d’Abel Maître, chef de l’atelier de moulages et de restauration du musée des Antiquités nationales (MAN). Le mobilier découvert rejoint les collections de ce musée, créé en 1862, vitrine des recherches menées par la CTG.

En savoir plus

 

Mobilier de la sépulture princière du Monceau-Laurent à Magny-Lambert

 

 

 

 

 

Retrouvez les archives Flouest en ligne sur le site internet des archives du MAN

 

Découvrez le mobilier des sites fouillés par Flouest dans les collections permanentes du musée,
à l’entresol du musée (Salles III et IV)

 

 

 


 

Informations

Exposition présentée dans la salle d'accueil des groupes à partir d'octobre 2019

Musée ouvert de 10h à 17h, tous les jours, sauf le mardi

Droit d'entrée : 7 € PT / 5,50 € TR - Gratuit pour les moins de 26 ans ressortissants de l'Union européennes

Informations pratiques du musée