L’ours dans l’art préhistorique

Le musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye propose une exposition consacrée à l’ours dans l’art préhistorique.

 

16 octobre 2016 - 30 janvier 2017

 

 

Redoutable prédateur, « Roi des Animaux » en Europe jusqu’au Moyen-Âge, l’ours occupe une place importante dans les oeuvres que nous ont laissés les hommes de la Préhistoire. Les ours sont représentés durant toutes les périodes du Paléolithique supérieur, entre – 38 000 et – 12 000 ans environ, même si une grande majorité des figurations est attribuée au Magdalénien (de – 18 000 à – 12 000 ans).

En choisissant de s’intéresser à l’ours, cette exposition met en lumière la grande diversité et le caractère remarquable de l’art préhistorique qui suscite aujourd’hui la curiosité et l’admiration du grand public, tant pour son incroyable qualité plastique que pour la part de mystères qu’il revêt. Des statuettes en os ou en bois de renne figurant des ours, aux plaquettes de pierre gravées, en passant par les parois peintes, comme celles de la fameuse Grotte Chauvet - Pont d’Arc, les oeuvres exposées témoignent de l’incroyable richesse de cet art préhistorique.

Jouant un rôle scientifique majeur depuis sa création en 1862, le musée d’Archéologie nationale s’attache à présenter rigoureusement les nombreuses recherches sur le sujet, tout en les rendant accessibles au plus grand nombre. L’exposition aborde ainsi la question de la place de l’ours dans l’art préhistorique, d’un point de vue anatomique et historique, technique et symbolique. Elle s’attache particulièrement à l’exploration des différents modes de représentation.

 

 

 

 

 

Comme pour l’ensemble des figurations animales dans l’art paléolithique, les représentations d’ours ne sont pas réalistes, mais fondées sur l’utilisation et même l’exagération de certains critères anatomiques. Les ours sont ainsi «reconnaissables», grâce à des constantes, des caractéristiques fondamentales qui seront présentées dans le parcours. L’exposition permet aussi d’interroger la place et le rôle symbolique de l’ours dans l’art préhistorique, ainsi que les codes et peut-être les mythes qui les sous-tendent.

 

 

 

Centrée sur la période du Paléolithique, l’exposition met aussi en regard les oeuvres de cette période avec les représentations plus récentes de l’ours. L’attention des visiteurs est ainsi attirée vers l’imagerie romantique des XIXe et XXe siècles, où l’ours occupe une place toute particulière. Ce sont ces évocations, que l’on peut retrouver aussi bien dans des romans, des bandes dessinées, que des ouvrages de diffusion scientifique, qui sont présentées dans l’exposition.

 

 

Exposition produite par la Réunion des Musées nationaux - Grand Palais et conçue par le musée d’Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

 

 

 

Commissariat

 

Commissaire général :
Catherine SCHWAB, conservateur en chef du patrimoine, Musée d’Archéologie nationale, Collections du Paléolithique UMR 7041 ArScAn «Archéologie et Sciences de l’Antiquité»

Commissaire associé :
Elena MAN-ESTIER, conservateur du patrimoine, service régional d’Archéologie de Bretagne, UMR 5199 PACEA « De la Préhistoire à l’Actuel : Culture, Environnement, Anthropologie »

Le contenu scientifique de cette exposition s’inspire directement du mémoire de thèse de doctorat du Muséum national d’Histoire naturelle d’Elena MAN-ESTIER, intitulé « Les Ursidés au naturel et au figuré pendant la Préhistoire ».

 

Autour de l'exposition