Statue-menhir

Statue-menhir

Statue-menhir

Parcourir les CollectionsLe NéolithiqueThe neolithic period
Partager
Matière et technique: 
Grès blanc
Origine et date: 
Le Mas Capelier (Calmels-et-le Viala, Aveyron)
IIIe millénaire
Artiste(s): 

Dimensions :

75 cm

Un centre artistique hautement original était, au IIIe millénaire, situé dans le Midi de la France. On y confectionna une véritable statuaire, en ronde-bosse, isolant des figures en trois dimensions. À la charnière des départements de l’Aveyron, du Tarn et de l’Hérault, la région du Rouergue offre un ensemble d’une cinquantaine de statues-menhirs en grès stylistiquement très homogènes auquel appartient l’œuvre ici représentée.

Elle a été découverte fortuitement en 1886, en même temps qu’une autre statue-menhir aujourd’hui disparue. Monolithe autrefois fiché en terre et dressé tel un menhir, elle représente une femme en pied dont la silhouette épouse les contours du bloc. Son dos et ses côtés sont également sculptés. Comme la plupart des statues du groupe rouergat, elle a été trouvée en un lieu où tout vestige d’habitat ou de sépulture fait défaut et où dominait, au Néolithique, une épaisse forêt de chênes. L’homme n’avait pas encore entrepris le déboisement de cette partie du territoire, préférant les terrains calcaires des Causses et de leurs marges, plus faciles à cultiver. Ces divinités de pierre étaient donc dressées au fin fond de bois sombres, loin de tout village. Peut-être assuraient-elles la protection des chasseurs s’aventurant dans ces lieux hostiles pour y traquer le cerf et le sanglier.

Les traits du visage
Les traits du visage n’ont guère retenu l’attention des artistes. Il est ici réduit à sa plus simple expression. Une zone triangulaire, sculptée en léger relief, en délimite le contour. Les yeux sont indiqués par deux petits cercles gravés. Ils encadrent le nez, symbolisé par un trait " en V ". Les joues sont marquées par deux petits traits horizontaux. S’agit-il de cernes ou de moustaches ? Il semble plus vraisemblable de les interpréter comme des scarifications ou des peintures, car ces pratiques sont universelles dans les sociétés primitives, dans le temps comme dans l’espace. Notons l’absence de bouche et d’oreilles. Ces dernières sont systématiquement absentes de la cinquantaine de statues-menhirs rouergates actuellement connues. La bouche a été figurée dans deux cas seulement...

Descrition
Partant des bords de la statue, des bras courts et obliques se terminent par des traits gravés figurant les doigts. Un peu au-dessus des mains, deux petites cercles représentent les seins et indiquent le sexe du personnage. Cette statue représente donc une déesse, dont la féminité est également reconnaissable à sa chevelure, seulement visible sur le dos, où se déploient quelques mèches bouclées. Autre attribut féminin, la pendeloque en forme de « Y » située entre les deux seins. Des objets similaires, en os ou en lignite, ont été retrouvés en fouille dans les dolmens du Haut-Languedoc. On les observe aussi sur les statue de Saint-Sernin et de Planas, où il sont également associés aux représentations de seins et de la chevelure.

Les statues-menhirs du Rouergue
À peu près au milieu du bloc, au-dessous des bras, se trouve une ceinture qui fait le tour de la statue. La ceinture est l’élément le plus constant sur les statues-menhirs du Rouergue : on la retrouve sur toutes les statues inventoriées, qu’elles présentent des caractères et attributs féminins (seins, colliers, chevelure, pendeloque) ou masculins (baudrier, arc, poignard…). Elle est ici d’un type simple, uniquement délimitée par deux traits parallèles gravés, mais on connaît beaucoup d’exemples décorés de chevrons, de croisillons ou figurant une boucle d’attache.

Sous la ceinture, des bandes verticales à extrémités frangées ont pu être interprétées comme des pendants. Il s’agit plutôt de jambes stylisées. Leurs dimensions, relativement courtes par rapport à la hauteur totale de la statue, laissent penser que la déesse est représentée assise, les orteils verticaux donnant d’ailleurs l’impression de pieds ballants.