Le cheval de Lourdes

Le cheval de Lourdes

Le cheval de Lourdes

Parcourir les CollectionsLe PaléolithiqueThe Palaeolithic Period
Partager
Matière et technique: 
Ivoire de mammouth
Origine et date: 
Grotte des Espélugues, (Lourdes, Hautes-Pyrénées)
vers 13 000 avant J.-C.
Artiste(s): 

Dimensions :

7,3 cm

La grotte des Espélugues a été très fréquentée. Ce petit cheval a été découvert en 1886 dans une infractuosité. De nombreux autres outils et objets décorés ont aussi été mis au jour dans cette grotte-abri.

Cette petite statuette a été dégagée de façon longitudinale dans la défense d’un mammouth. Les mammouths mesuraient entre 2,80m et 3,50m. Leurs incisives supérieures, développées en défenses, pouvaient atteindre 3m de long. Les hommes préhistoriques de l’Europe de l’Est, pour compenser le manque de bois, ont utilisé ses ossements comme charpente de leurs tentes. Ils ont disparu d’Europe vers 8500 avant J.-C.


Cet animal a le dos bien droit et la tête tendue. Les quatre pattes sont bien isolées les unes des autres, mais leur partie inférieure a été cassée. L’artiste n’a pas terminé la queue qui est seulement dégrossie du matériau.

Le détail du pelage est beaucoup moins élaboré de ce côté. La patte avant porte deux fortes entailles. Des tirets obliques soulignent le cou au-dessous de la crinière.


L’artiste a particulièrement bien soigné le pelage de ce côté de la statuette. Il est figuré par des séries de lignes festonnées formées d’incisions séparées les unes des autres par de nombreuses ponctuations plus ou moins allongées formant comme un « M ». Ce pelage est caractéristique des chevaux sauvages. La patte avant porte de petits tirets obliques.

La tête est très étroite. Les oreilles sont plaquées sur le cou. Les yeux, les naseaux et la bouche avec ses lèvres sont bien figurés. Le tracé du pelage, sur la tête, relève bien la musculature du cheval. La crinière est rendue par un léger relief hachuré sur les deux faces.