Lur du Danemark

Lur du Danemark

Lur du Danemark

L'Archéologie comparée
Partager
Origine et date: 
Danemark, lieu de découverte inconnu
Âge du Bronze final
Artiste(s): 

Formé d'un grand tube courbe et d'un "pavillon" circulaire orné de grosses bossettes en relief, cet instrument de musique figure parmi les créations les plus spectaculaires et les plus caractéristiques de l'âge du Bronze danois. Faisant appel à une parfaite maîtrise de la fonte du bronze à la cire perdue, leur fabrication consistait à couler et à souder successivement plusieurs cylindres semblables qui s'emboitaient les uns dans les autres. Afin de faciliter la manipulation des instruments les plus volumineux, le cylindre du tiers inférieur pouvait rester mobile. Le pavillon n'est pas réellement fonctionnel : au début de la période il était orné de motifs incisés puis, plus tardivement, de bossettes en relief. Parfois des pendentifs métalliques étaient ajoutés pour produire des cliquetis par frottement contre le tube.

Une cinquantaine de ces trompes on été découvertes en Europe du Nord parmi lesquelles 31 dans le seul Danemark.

Ce lur était enfoui par paire, évoquant vraisemblablement les tout premiers instruments de musique fabriqués dans des cornes de bovins. Les gravures rupestres scandinaves ainsi que l'archéologie expérimentale permettent de préciser la manière dont on pouvait jouer de cet instrument. Selon les spécialistes, il se portait à bout de bras, le pavillon en position haute. Certains d'entre eux avaient des possibilités tonales étendues (parfois 22 tons sur quatre octaves) qui nécessitaient vraisemblablement un long apprentissage et une grande puissance de souffle.