L'époque médiévale

Un lieu idéal pour les rois

 

Le site de Saint-Germain-en-Laye avait tout pour séduire les rois de France. D'une part, sa situation d'avant-poste à l'ouest de Paris sur un plateau surplombant une voie navigable, la Seine. D'autre part, sa vaste forêt giboyeuse.

 

Robert le Pieux (996-1031), qui chassait en ce lieu nommé « Laye », y avait fondé un monastère dédié à saint Germain. Vers 1122, Louis VI le Gros (1081- 1137) y fait construire le premier château où il séjourne fréquemment. Il en va de même pour Philippe Auguste (1180-1223), qui apprécie Saint Germain entre autres pour sa situation sur le chemin de la Normandie, qu'il conquiert au début du XIIIe siècle.

 

Saint Louis marque Saint-Germain de son empreinte

Louis IX (1214-1270), dit Saint Louis, apprécie Saint-Germain-en-Laye, qui devient l'une de ses résidences favorites comme le prouvent les quelque 80 actes royaux qu'il y signe. C'est notamment ici qu'il prépare sa seconde croisade, au cours de laquelle il trouvera la mort en 1270 devant Tunis.
Saint Louis agrandit le château par un ensemble de bâtiments (« le petit châtelet ») entourés d'un mur de protection. Surtout, il fait élever l'actuelle chapelle royale à l’écart des autres constructions.

 

Le Prince Noir ravage, Charles V rebâtit

En 1337, Edouard III d'Angleterre revendique le trône du roi de France, Philippe VI de Valois. La guerre de Cent Ans (1337-1453) commence. En 1346, les troupes du prince de Galles, surnommé le Prince Noir, incendient le château de Saint-Germain-en-Laye. Seule la chapelle et la tour sont épargnées. Le château traverse ensuite une période d'abandon. C'est Charles V le Sage (1338-1380), restaurateur de la puissance royale et grand bâtisseur, qui le fait reconstruire entre 1364 et 1367. Une nouvelle enceinte pentagonale englobe les bâtiments, la chapelle et la tour. Cette dernière abrite « l’estude » de ce souverain érudit, qui y conserve livres précieux et objets d'art.

 

Vicissitudes de la guerre et mariage princier

Après le règne de Charles V, la guerre de Cent Ans se poursuit et le château de Saint-Germain connaît, comme le royaume, de nouvelles vicissitudes. De 1417 à 1440, il est occupé par les Bourguignons puis par les Anglais. Ces derniers chassés, Louis XI (1423-1483) donne le château délabré à son
médecin, Jacques Coictier. Cette donation est annulée par le parlement à la mort du souverain et le château retourne à la couronne. En 1514, sa chapelle sert de cadre à un événement important : le mariage de Claude de France, fille de Louis XII, avec le jeune comte d'Angoulême, futur roi François Ier. Celui-ci va influer de manière déterminante dans le destin de la vieille résidence royale.

 

Légende des illustrations
 
1. Le château féodal de Saint-Germain-en-Laye (XIIIe siècle) -
 
2. Portrait sculpté de Saint Louis dans la chapelle
Louis IX, dit Saint Louis, a souvent séjourné à Saint-Germain, qui était l'une de ses résidences favorites. Il y a fait édifier la chapelle, dont la voûte est notamment ornée de ce que l'on pense être son portrait sculpté.

Pour aller plus loin


À lire :

"Du château royal au musée d'archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye" - Editions de la Réunion des Musées nationaux.