Le Grand Siècle

Le Grand Siècle ou les grandes heures de Saint-Germain

 

De Henri IV à Louis XIV, plusieurs pages de l'histoire de France (et du Royaume-Uni !) ont été écrites aux châteaux royaux de Saint-Germain-en-Laye.

 

Père et fils dans une résidence de famille

Le futur Louis XIII (1601-1643) vit au Château-Vieux de Saint-Germain-en-Laye jusqu'à l'âge de 7 ans. On l'emmène régulièrement à deux pas de là, au Château-Neuf, quand le roi y loge. Car Henri IV demande souvent à voir son fils, sur lequel il veille avec toute l'affection d'un père. Le petit Dauphin aime jouer sur le chantier du Château-Neuf ou aller voir Francini, l'ingénieur italien qui réalise les fantastiques mécanismes hydrauliques qui animeront les grottes des jardins. Devenu roi, Louis XIII revient souvent séjourner à Saint-Germain-en-Laye, lieu auquel il reste très attaché. Préoccupé par la situation militaire de la France dans la guerre de Trente Ans et par la stérilité de son mariage avec Anne d'Autriche, le roi place le royaume sous la protection de la Vierge. Le texte du "Vœux de Louis XIII" est publié à Saint-Germain-en-laye en février 1638. Le 5 septembre 1638, le futur Louis XIV naît au Château-Neuf de Saint-Germain-en-Laye et est ondoyé dans l'actuel Pavillon Henri IV.

 

Le Roi-Soleil ou l'apogée de Saint-Germain

Louis XIII s'éteint le 14 mai 1643 au Château-Neuf. On conduit immédiatement le Dauphin à la chapelle du Château-Vieux, où il a été baptisé peu de temps avant, pour l'y proclamer roi sous le nom de Louis XIV. Puis, il part s'installer à Paris. Durant sa jeunesse, il revient à Saint-Germain pour y chasser... ou fuir les ennemis de la Couronne lors de la Fronde. C'est l'épisode célèbre de la fuite à Saint-Germain, le 5 janvier 1649. La capitale devenue peu sûre, la famille royale quitte la ville en pleine nuit, dans le plus grand secret, et trouve refuge au château de Saint-Germain-en-Laye. Le jeune roi restera marqué par cet événement.

 

Lorsque Louis XIV revient s'installer au Château-Vieux de Saint-Germain en 1666, il en fait sa résidence principale et le lieu de son gouvernement jusqu'en 1682, année de son départ définitif pour Versailles. C'est à Saint-Germain que le monarque absolu passe la majeure partie des premières années de son règne, les plus brillantes, celles des conquêtes territoriales ou amoureuses. Ici cohabitent quelques années (difficilement !) les favorites Louise de La Vallière et Athénaïs de Montespan. La vie de la cour est notamment rythmée par les spectacles donnés dans la Salle de bal du Château-Vieux, renommée Salle des comédies, où Lully et Molière se produisent. Comme partout où il s'installe, Louis XIV voit grand. Il confie à André Le Nôtre le soin de réaménager les jardins puis d'édifier la Grande Terrasse. Enfin, en 1681, il demande à Jules Hardouin-Mansart d'agrandir le Château-Vieux, où la cour du plus puissant monarque d'Europe est alors à l'étroit. L'architecte dote le château de cinq pavillons d'angle. Mais les travaux ne seront jamais totalement achevés, la cour s'étant installée à Versailles.

 

 

Jacques II : un roi d'Angleterre vit en France

En 1688, Jacques II Stuart, roi d’Angleterre, d'Irlande et d'Écosse depuis 1685, est chassé de son trône par la Glorieuse Révolution qui donne le pouvoir à son gendre, Guillaume d'Orange. Fervent catholique, Jacques II a mené une politique rejetée par un pays majoritairement protestant. Obligé de fuir, il trouve refuge à Saint-Germain-en-Laye avec sa famille et ses partisans, les Jacobites, qui formeront une importante communauté dans la ville royale. Son cousin Louis XIV lui attribue le Château-Vieux ainsi qu'une généreuse aide financière. Dès lors, cette cour en exil vit au rythme des complots et des opérations militaires visant la reconquête du trône d'Angleterre par Jacques II. Des projets activement soutenus par le roi de France lors de la guerre de la ligue d'Augsbourg (1688-1697) qui l'oppose notamment à l'Angleterre de Guillaume III d'Orange. La cour de Jacques II entretient donc des relations suivies avec celle du Roi-Soleil, lequel vient régulièrement rendre visite à son cousin à Saint-Germain. Toutes les tentatives du monarque anglais pour récupérer son trône ayant échoué, il meurt en exil en 1701. Son fils, Jacques III, reste à Saint-Germain-en-Laye jusqu’en 1713, date à laquelle Louis XIV doit l'expulser de France à la suite du traité d'Utrecht. La reine d'Angleterre en exil, Marie de Modène, demeure toutefois à Saint-Germain avec sa suite jusqu'à son décès en 1718, qui signe la fin de la vie de cour dans l'ancienne résidence royale.

 

Légendes des illustrations


1. Portrait de Louis XIII (par Champaigne)
Le futur Louis XIII passe sa petite enfance à Saint-Germain-en-Laye, une résidence royale à laquelle il restera très attaché une fois devenu roi.

2. Le baptême du Grand Dauphin à Saint-Germain-en-Laye, le 24 mars 1668 - Delatour (atelier de)

3. Vue ancienne du Château-Vieux avec les pavillons de Mansart (Vue du château de Saint-Germain-en-Laye, vers 1830-1846)
De 1666 à 1682, Louis XIV réside essentiellement à Saint-Germain-en-Laye. Il fait notamment agrandir le Château-Vieux par Hardouin-Mansart, qui édifie cinq grands pavillons aux angles de la résidence royale (ci-dessus).

4. Portrait de Jacques II (Portrait de Jacques II vers 1686 par Nicolas de Largillierre)
En 1689, Jacques II, roi d'Angleterre en exil, trouve refuge en France avec ses partisans. Louis XIV lui prête le château de Saint-Germain.

Pour aller plus loin

A lire :

"Du château royal au musée d'archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye" - Editions de la Réunion des Musées nationaux.