Travaux au château -Le donjon

Les travaux sur le donjon

 

Après la façade ouest, c’est-à-dire l’entrée du Musée d’archéologie nationale, les travaux de restauration du monument, conduits sous la maîtrise d’oeuvre de l’architecte en chef des monuments historiques Régis Martin, se sont portés, depuis septembre 2016, sur le donjon.

Situé à l’angle nord-ouest, ce dernier est l’un des rares vestiges du château médiéval, construit sous Charles V (1364-1380) en plus des niveaux de cave et des substructions des bâtiments dit du "Châtelet" et du "Petit châtelet", identifiés dans le travail de Cécile Léon.

Il a ainsi abrité la librairie du souverain, dont on rapporte qu’elle est l’une des plus importantes par l’importance et le nombre de volumes en Occident au XIVe siècle après celle du Pape. Bien documenté dans la Monographie d’Eugène Millet (1892), architecte de la restauration au moment de la transformation voulue par Napoléon III et de la création du Musée des antiquités celtiques et gallo-romaines en 1862, cette partie du monument témoigne du subtil dosage entre héritage et réinvention dans la restitution des volumes et des formes.

Là comme dans les tranches précédentes du chantier conduit par l’Etat, sous la maîtrise d’ouvrage déléguée de l’OPPIC, les entreprises chargées de la restauration interviendront sur les maçonneries, les appareillages de pierre, les huisseries, les sculptures - notamment les pots à feu couronnant les balustrades - les éléments métalliques pour rendre au monument sa force et sa présence dans le paysage urbain.


Lors de l’inauguration du Musée, le 12 mai 1867*, la Salle du Trésor, située au dernier étage du château, était visitable et constituait pour ainsi dire le clou de la visite.

Elle rassemblait, si l’on suit la Promenade au musée de Saint-Germain publiée en 1869 par Gabriel de Mortillet, "le médaillier, les pierres gravées et tous les objets de matière précieuse", ces objets étant présentés dans des vitrines-cabinets en bois d’une rare élégance, dont les traces sont conservées dans les archives de l’établissement.

 

*Le 12 mai 2017, le musée a fêté ses 150 ans