Toutes les actualités

La question campaniforme

Conférence

La question campaniforme

La question campaniforme

Publié le 07 Janvier 2019
Samedi 12 janvier à 10h30

Auditorium du musée

Des approches historico-culturelles aux analyses génétiques

 

A l'époque où les Égyptiens construisent leurs premières pyramides, que se passe-t-il en Europe ?

La transition entre le Néolithique et l'âge du Bronze est marquée par une multitude de cultures archéologiques qui vont avoir en commun d'utiliser, à partir de 2600-2500 BCE et pendant quelques siècles, de petits gobelets de céramique décorés à profil en S (en forme de cloche à l'envers). Ces gobelets mis au jour dans de riches sépultures d'Irlande en Sicile, de Pologne au Maroc et de l'Atlantique aux Balkans révèlent l'existence de relations à longue distance, de pratiques et de rites communs à de nombreuses cultures et dessinent une Europe totalement inédite à la fin de la Préhistoire.

Depuis le début du XIXe siècle et la première définition de ces objets par les archéologues britanniques, de très nombreuses théories ont été proposées concernant aussi bien la nature que l'origine de ce phénomène insolite, envisageant tour à tour des invasions guerrières, des réseaux commerciaux ou des marqueurs sociaux et identitaires mais aussi une origine en Égypte, en Asie Mineure, en Espagne, en Europe cen- trale, au Portugal, en Hollande, en Ukraine et même dans le golfe du Lyon... Que nous apprennent aujourd'hui les approches croisées de l'archéologie, de l'anthropologie et de la génétique des populations sur ce qui est encore bien souvent appelé l'énigme ou le mystère campaniforme ?


Par Olivier Lemercier

Professeur à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 / UMR 5140 ASM

 

Téléchargez la fiche de présentation (pdf)


Conférence proposée par la Société des Amis du MAN

Gratuite pour les adhérents à la SAMAN - 5 € pour les non-adhérents

Réservation : resa.saman@gmail.com