Une exceptionnelle tombe féminine du Néolithique ancien à Cys-la-Commune (Aisne)

Une exceptionnelle tombe féminine du Néolithique ancien à Cys-la-Commune (Aisne)

 

 

 

Un sauvetage avant la loi

Avant que, en 2001, la loi relative à l'archéologie préventive dresse un cadre législatif pour la protection du patrimoine archéologique menacé par des travaux d’aménagement, seules la vigilance des archéologues, professionnels et amateurs, et leur ténacité étaient garantes de la sauvegarde de ce patrimoine.


C’est ainsi que put être sauvée, en 1969, une sépulture menacée de destruction par l’exploitation d’une ballastière à Cys-la-Commune, « Les longues Raies » (Aisne). Ce petit village s’inscrit dans une occupation dense de la vallée de l’Aisne où de nombreuses gravières faisaient alors l’objet d’une surveillance étroite de la part des archéologues et de négociations parfois difficiles avec les aménageurs. Situé à environ 20 kilomètres à l’est de Soissons, le village est distant de seulement 17 kilomètres du célèbre village de Cuiry-les-Chaudardes, premier village néolithique repéré dans la moitié nord de la France, par Michel Boureux qui avait dégagé quelques années auparavant la sépulture de Cys-la-Commune.


Cette sépulture n’a pas été fouillée mais simplement coffrée sur place, puis déposée au musée d’Archéologie nationale qui a complété le dégagement du squelette, mais a minima afin de donner à voir l’inhumation au plus près de son contexte archéologique.

 

 

Une femme inhumée aux beaux jours

En savoir plus

 

Un mobilier funéraire exceptionnel

En savoir plus

 

Signes de pouvoir ou de richesse ?

En savoir plus