Corpus numérique de l’histoire du Château et du Domaine de Saint-Germain-en-Laye

 

Le Corpus numérique de l’histoire du Château et du Domaine de Saint-Germain-en-Laye est un projet du LABEX - Les Passés dans le Présent.

 

Le Château-Neuf de Saint-Germain-en-Laye. 1637. Guillaumot père.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coordination : Hilaire Multon, chef d’établissement

 

Bilan 2014

 

L’année 2014 a été une année constructive pour le projet « Corpus numérique des sources sur l’histoire des châteaux et des jardins » accepté au début de l’année 2014. Il permettra à terme la numérisation de la majeure des sources existant sur l’histoire des châteaux et des jardins avec la perspective d’un débouché muséographique au sein de l’établissement.

Une dynamique de projet est d’ores et déjà engagée. Hilaire Multon, chef du projet a installé le comité scientifique composé de 18 membres : universitaires (historiens, historiens de l’art), conservateurs du Patrimoine,  responsables d’établissements culturels,  directeurs artistiques.

Un comité de pilotage représentant l’ensemble des partenaires du Labex «  les passés dans le présent» a également vu le jour (BNF, Archives nationales, Archives Départementales 78)

Les premières réunions du comité scientifique (les 26 juin et 9 octobre 2014) ainsi qu’une réunion du comité de pilotage (le 26 juin) ont pu se tenir. Ces derniers ont pu définir des lignes directrices et des problématiques pour la recherche à venir : Voir et représenter le château, l’expérience de la promenade et de la visite,  arts du spectacle et créations, l’histoire de l’Etat et de son administration.  

 

Labex - Bilan 2014

 


Bilan 2015

 

Après la mise en place du projet en 2014, la prise de fonction, en mars 2015, d’Etienne Faisant, en contrat post-doctoral, a permis de commencer la collecte des documents concernant l’histoire du domaine et des jardins de Saint-Germain-en-Laye.

Ceux-ci représentant un ensemble considérable, qui s’échelonne du XIIe au XIXe siècle et qui est dispersé entre de nombreux dépôts d’archives et collections patrimoniales, l’accent a été mis sur les fonds les plus prometteurs, ceux documentant les périodes les plus riches, ainsi que ceux dont la numérisation nécessite un délai important. Plus de 1500 documents d’archives, qui constitueront autant d’entrées dans le corpus, ont ainsi été identifiés et transcrits.

Le chantier de numérisation des documents a également été lancé. Il concerne environ un millier de documents iconographiques qui seront eux aussi intégrés la base de données. Des accords ont été passés avec les Archives départementales qui ont déjà numérisé et fourni 557 documents. Des discussions sont en cours avec la BnF, la Médiathèque du Patrimoine et les Archives nationales.

Après avoir pris un peu de retard, le volet numérique du projet progresse à nouveau. Le 10 et 12 février 2016, l’ensemble des membres du projet, en coordination avec celui sur la Commission de Topographie des Gaules, également conduit par le MAN, suivra une formation au logiciel OMEKA. L’enjeu est de savoir si cet outil est adapté au besoin de ces deux projets et par la suite de rédiger une charte d’utilisation.

L’avancée des recherches, en confirmant l’importance des ressources disponibles, a par ailleurs permis de définir un objectif complémentaire : la publication d’un ouvrage de référence sur les châteaux de Saint-Germain-en-Laye, première synthèse jamais proposée sur le monument et ses abords. Cet ouvrage permettra une meilleure interprétation et une véritable mise en perspective des documents présentés dans le corpus.

Le projet de médiation sur l’histoire du château avance également avec certains opérateurs dans le secteur du numérique pour la mise en place de tablette pour des visites interactives. Le projet, appelé à s’étendre, est pour le moment davantage concentré sur l’histoire de la chapelle.

Dans le même objectif, l’application de visite du MAN a également été lancée.