Oiseaux de la terre et du feu

Les oiseaux se cachent pour mourir...
à l'âge du Bronze

 

À partir du XIIe siècle avant notre ère, la pratique de l’incinération se développe largement en Europe.

Les cendres des défunts sont recueillies dans une urne funéraire disposée avec soin dans des fosses aménagées où sont déposés également des céramiques et quelques objets personnels comme par exemple des bracelets en bronze, des épingles, un couteau ou une pince à épiler.

 

Figurine d’oiseau en terre cuite de Tigy

 

La petite figurine d’oiseau en céramique fine brune et lustrée de Tigy fut mise au jour à l’occasion des fouilles réalisées de 1973 à 1975 par la Société archéologique de Vienne-en-Val au lieu-dit Le Bois des Hauts dans une nécropole à incinérations datée de la phase moyenne de l’âge du Bronze final (XIIe-Xe siècle avant notre ère). Elle provient de la sépulture 6 où elle avait été déposée avec un petit gobelet dans une grande tasse fermée par une assiette.

 

 

Figurine d’oiseau en terre cuite de Tigy - Vue du dessous

 

 

 

Sa forme, très simple, se résume à un corps ovoïde surmonté d’un petit cou et d’une tête à peine marquée, sans bec ni yeux. Elle est creuse et sa base est ouverte. Elle porte sur une face un décor de grosses ponctuations obtenues sur pâte fraîche à l’aide d’un poinçon.

 

 

Figurine d’oiseau en terre cuite de Blaison- Gohier

 

 

Très proche par la taille et la forme de celui de Tigy, l’oiseau de Blaison-Gohier a été ramassé dans les limons qui bordent la Loire, ce qui explique son aspect fortement érodé. Sa partie postérieure manque, mais il a conservé sur son dos une partie du décor constitué de croix et de ponctuations profondes. Il est également creux mais à la différence de Tigy, possède un trou aménagé au niveau de la poitrine qui pourrait évoquer une sorte de sifflet.

 

Figurine d’oiseau en terre cuite de Blaison- Gohier - Face avant

 

 

 

 

 

Les figurines d’oiseaux en céramique datées de l’âge du Bronze sont rares en France. On en connaît un exemplaire dans l’Hérault, cinq autres en Alsace, ainsi que quelques autres pièces souvent très fragmentaires et de provenances diverses. Leur nombre s’élève à moins d’une dizaine. Elles ont, pour l’essentiel, été mises au jour sur des sites appartenant au vaste complexe culturel Rhin-Suisse-France Orientale (RSFO) qui occupe tout l’arc nord-alpin à partir du XIIe siècle avant notre ère. Creuses et contenant parfois des cailloux ou des fragments de céramique, ces figurines en forme d’oiseau, généralement découvertes en contexte funéraire, sont communément interprétées comme des hochets ou des sifflets.

 

Figurine en argile décoré à l’étain, Hauterive (Musée national suisse de Zurich)

 

Figurine en terre cuite de Deschka (Städtische Sammlungen fur Geschichte und Kultur, Görlitz (Saxe)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargez le panneau de présentation (pdf)

Oiseaux du ciel et de l'eau