Villa, villae en Gaule romaine

Villa, villae en Gaule romaine

Villa, villae en Gaule romaine

Grands sites archéologiques
Partager
Origine et date: 
Loupian (Hérault)
Il y a environ 1600 ans
Artiste(s): 

www.villa.culture.fr

L'époque romaine voit l'émergence et la diffusion d'un modèle d'exploitation agricole fondé sur de grands domaines : les villas. La fouille de l'une de ces grands exploitations, à Loupian sur le littoral languedocien, dévoile une facette du monde rural de la Gaule romaine, avec ses grands propriétaires qui partageaient leur temps entre otium (temps du repos et de l'étude) et negotium (le temps des affaires), et ses domaines agricoles exploités par une main-d'oeuvre d'esclaves.

Le site Internet offre des restitutions 3D inédites de Villa-Loupian, évocations des principaux moments de l'évolution de ce grand domaine, de ses bâtiments et de ses cultures, ainsi que des panoramiques 360° des superbes mosaïques polychromes de l’Antiquité tardive mises au jour lors des fouilles.

Une scénographie originale ainsi qu’une très riche iconographie invitent à la découverte d’une résidence rurale qui a été minutieusement fouillée et étudiée avec son espace domanial. Le site Internet présente une mine de données vivantes et accessibles à tout public sur le renouveau permanent de la recherche sur les villas en Gaule romaine, sur l’état le plus récent des connaissances, et sur la diversité des expressions architecturales à travers les provinces gauloises.

Un volet destiné aux enseignants et aux scolaires présente des explorations interactives de l’intérieur de la résidence et des espaces environnants, et des fiches pédagogiques sur divers thèmes (mosaïques, banquet, commerce du vin…). Ce volet a été établi par Chantal Lucibello, professeure, en charge du service éducatif du musée.

Conçu par Christophe Pellecuer, conservateur à la direction régionale des affaires culturelles du Languedoc-Roussillon, le site Internet met en lumière l’opération exemplaire qui a associé l’État aux collectivités territoriales, et le partenariat avec la communauté de communes du nord du Bassin de Thau. Une équipe pluridisciplinaire composée d’archéologues, de restaurateurs, d’architectes, de médiateurs a concouru à la recherche, la préservation des vestiges et l’accueil du public sur le musée de site Villa-Loupian.