Tombe dite " du chef " de Lavoye

Tombe dite " du chef " de Lavoye

Tombe dite " du chef " de Lavoye

Origine et date: 
Tombe 319 dite « du chef »
Lavoye, Meuse
Vers 500 ap. J.C.
Artiste(s): 


Dans une nécropole de plus de 300 tombes à Lavoye, en Argonne, non loin de Verdun, un « chef » était inhumé dans une sorte de concession située un peu à l'écart des autres tombes. Cet homme de grande taille, d'environ 50 ans, était enterré avec ses armes dans une fosse de dimensions exceptionnelles.

Son épée comportait un luxueux fourreau. Du bouclier subsistait la partie centrale en fer ornée de boutons d'argent. Un poignard, des flèches et un fragment ayant vraisemblablement appartenu à un angon (javelot réservé aux chefs) complétaient cette panoplie. Le « chef » serrait dans la main une monnaie de l''empereur byzantin Zénon (474-491).


À ses pieds ont été observés un broc de bois revêtu de plaques de bronze estampées de scènes de l'Evangile, une coupe de verre, des plaques d'argent ayant décoré l'ouverture d''un récipient en matière périssable et des traces ligneuses, vestiges probables d'un coffre. Autour du corps ont été découverts une plaque-boucle de ceinture et un fermoir, de petit sac, en orfèvrerie cloisonnée, un couteau à manche plaqué d'or et une pince à épiler.


Le chef portait deux plaques en orfèvrerie cloisonnée d'or et de grenats. La première, en forme de rein, est la plaque-boucle servant à fermer la ceinture, la seconde, de forme allongée, munie d'une boucle centrale et aux extrémités en têtes de chevaux stylisées, servait de fermoir à un petit sac de cuir ovale, l'aumônière, attachée à la ceinture dans le dos et renfermant des objets usuels tels le couteau et la pince à épiler.

Venue d'Europe orientale et danubienne, la mode des décors d'orfèvrerie cloisonnée d'or et de grenats se répand en Occident à la fin du Ve siècle. Des plaques comparables ont aussi été découvertes dans la tombe du roi Childéric, père de Clovis, mort en 481/482 à Tournai en Belgique.


Fouille Meunier 1910
 

Acq. 1912