Les vases de Suse

Les vases de Suse

Les vases de Suse

L'Archéologie comparée
Partager
Matière et technique: 
Céramique
Origine et date: 
Suse (Iran)
IVe millénaire
Artiste(s): 

Dimensions :

130 mm

Fondée à la fin du Ve millénaire, Suse a bénéficié de sa situation exceptionnelle à la charnière de la plaine fertile de Mésopotamie et du haut plateau iranien riche en matières premières, au croisement d'influences issues d'Asie occidentale et d'Orient. Occupant une dizaine d'hectares, la cité de Suse était organisée autour d'une terrasse surélevée qui supportait un sanctuaire entouré de bâtiments annexes.

Au sud-ouest de cet ensemble, les fouilles ont mis au jour une vaste nécropole datée de l’époque dite de Suse I. Elle comportait environ deux mille tombes pourvues d'un riche mobilier funéraire surtout constitué de vases de terre cuite fine d''une qualité exceptionnelle et offrant un large répertoire décoratif peint en noir ou en brun sur le fond ocre clair de la pâte et de l’engobe.

L’un des principaux types consiste en de grands vases à fond conique (parfois appelés : « boisseaux ») dont l’ornementation stylisée se répartit en frises superposées alternant souvent avec des panneaux délimités par des lignes et qui occupent la partie centrale de la panse des vases.

Les motifs décoratifs sont soit abstraits ( lignes verticales et horizontales, triangles pleins, losanges, carrés, chevrons plus ou moins emboîtés ), soit animaliers : oiseaux stylisés au long cou, bouquetins aux cornes démesurément développées ou encore sloughis ou longs chiens courant en frise sur le pourtour de certains vases...

Les coupes présentent un décor organisé à partir du centre et découpé, soit de manière centrifuge, soit en plusieurs parties symétriques. Le décor fait appel au même répertoire de motifs abstraits mais parfois plus élaborés : chevrons, lignes imbriquées, ondulations, losanges et carrés... ou à d’autres motifs d’origine animalière tels que les fameux « animaux-peignes » dont l’origine n’a pu être identifiée.