Georges Seure

Georges Seure

Georges Seure

Les grandes figures du musée
Partager
Origine et date: 
1873 / 1944
Archéologue français.
Artiste(s): 

Un intérêt particulier pour la Thrace

 

Il commence à fouiller en 1896 puis il devient membre de l’Ecole française d’Athènes de 1897 à 1900. Pendant cette période, il se consacre presque exclusivement à l’étude de la Thrace ancienne. Il fouille alors avec Alexandre Degrand, consul de France à Plovdiv (Bulgarie). Leur intérêt se porte sur les nombreuses collines artificielles qui parsèment les plaines balkaniques. Elles sont considérées soit comme des tumuli, soit comme des restes d’habitation par leurs contemporains. Partisans de la seconde hypothèse, il s’avère que Seure et Degrand se trompent car il s'agit bien de tombes.

Les deux hommes sont parmi les premiers à s’intéresser à la « Culture des tells ». Les objets trouvés datent de la fin de l’époque néolithique et sont aujourd’hui exposés au Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye. Certaines fouilles sont alors financées par le gouvernement bulgare lui-même.

 

La controverse sur Troie

 

Il prend également part, dans les années 1930, au débat concernant la découverte des ruines supposées de l’antique cité de Troie sur la colline d’Hissarlik. Il publie ainsi beaucoup sur le sujet comme en 1934 avec Autour de Troie, controverses. Il n’est pas partisan de l’affirmation d’Heinrich Schliemann.

 

Pour aller plus loin :

- Bibliographie :

CHAPOT V., « La collaboration de George Seure au Journal des savants », In : Journal des savants, pp. 38-39, janvier-mars 1944.

 

- Liens :

http://musee-archeologienationale.fr/sites/musee-archeologienationale.fr/files/dp_grece_des_origines.pdf