Eugène Millet

Eugène Millet

Eugène Millet

Les grandes figures du musée
Partager
Origine et date: 
1819 - Paris / 1879 - Cannes
Architecte français.
Artiste(s): 

Elève de Viollet-le-Duc, il est inspecteur général des édifices diocésains à partir de 1848.

 

La renaissance du château de Saint-Germain-en-Laye

 

A partir des années 1860, Napoléon III, passionné d’archéologie, fait appel à Eugène Millet afin de restaurer le Château-Vieux. Ce dernier est sauvé de la démolition en 1855 grâce à la visite de la reine Victoria, désireuse de voir le lieu d’exil des Stuarts. Elle ne veut pas que l’édifice soit détruit car il est lié à l’histoire de sa famille. Napoléon III avait déjà manifesté son désir de sauver le château quelques années plus tôt. Ce lieu est alors voulu par l’Empereur, passionné d’archéologie, comme la vitrine de l’archéologie française.

Les travaux s’étalent de 1862 à 1907. Eugène Millet prend le parti de détruire les pavillons de Jules Hardouin-Mansart, jugés du plus mauvais goût, et de revenir au plan du château de François Ier. Cela permet à la chapelle royale et à sa rose d’être redécouvertes. Les intérieurs sont remaniés afin de les adapter aux normes d’un musée moderne. Deux autres architectes succèdent à Millet sur le chantier après sa mort : Joseph-Auguste Lafollye et Honoré Daumet. 

 

Pour aller plus loin :

- Bibliographie :

BERCE F., « Saint-Germain-en-Laye, restaurations du XIXe siècle », In : Bulletin monumental, Volume 169, n° 3, pp. 263-264, 2011.

MUSEE D’ARCHEOLOGIE NATIONALE, Du château royal au Musée d’archéologie nationale : Saint-Germain-en-Laye, Paris, RMN-Grand Palais, 2007.

 

- Liens :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2707444/f2

www.bnf.fr/documents/biblio_musee_antiquites.pdf