la plaque-boucle est bouclée !

Acquisition sous une bonne étoile :
la plaque-boucle est bouclée !

 

Cette fin d’année 2017 est l’occasion de présenter deux nouvelles acquisitions du musée d’Archéologie nationale, d’intrigantes plaques-boucles à motif chrétien. Les plaques-boucles sont des éléments de garniture de ceinture qu’on rencontre fréquemment au début du Moyen Âge.

L’une de ces plaques, en particulier, présente un motif rare et de saison : l’Adoration des Mages.

 

Une trouvaille ancienne

Découverte entre 1888 et 1914 par Georges Lafay, conservateur du musée de Mâcon, sur la commune de Sancé (Saône-et-Loire), elle provient probablement d’une sépulture. Elle reste longtemps dans la collection de l’archéologue et y est associée à une autre plaque figurée, présentée à ses côtés. Ces deux objets, après avoir été détenus par la famille Protat, ont été acquis le 10 mars 2017 par le musée d’archéologie nationale. Si les deux plaques présentent des motifs chrétiens, leur interprétation est, dès le départ, difficile à cerner.

 

Une imagerie complexe



Les plaques portant des images pieuses ne sont pas fréquentes dans le monde mérovingien ; elles proviennent souvent – mais pas seulement – du nord de la Burgondie (approximativement, la Bourgogne-Franche-Comté actuelle) et sont produites à partir du VIe siècle. Parmi les images récurrentes, on trouve l’épisode biblique du prophète Daniel jeté dans la fosse aux lions, ayant miraculeusement survécu au supplice. C’est probablement ce que représente la deuxième plaque présentée ici. Cependant, les animaux qui y figurent pourraient, en fait de lions, être des griffons ; dans ce cas, le personnage central représenterait le Christ.

La scène représentée sur l’autre plaque de la collection Protat est plus rare et un défaut de fonderie, au centre, rend sa lecture difficile. Par comparaison avec d’autres représentations, il est cependant possible de reconnaître une Adoration des Mages.

 

 

 

Un épisode célèbre et porteur de sens


Tirée de l’Evangile selon Matthieu, l’histoire raconte que les Mages, guidés par une étoile, vinrent depuis Jérusalem pour apporter au Christ, à Bethléem, leurs offrandes. Sur notre plaque-boucle, on voit bien trois personnages se dirigeant vers la Vierge assise, tenant l’Enfant, et derrière elle, probablement Joseph.

Il s’agit d’une « épiphanie » (manifestation divine), qui évoque l’incarnation du Christ et la promesse de salut, mais aussi, à travers la figure des Mages, la conversion des païens. Ces thèmes sont très symboliques à une époque où la religion chrétienne continue de se diffuser largement.

Ces objets peuvent donc avoir une forte portée religieuse ; certains d’entre eux étaient même utilisés comme petits reliquaires, ce qui était peut-être le cas de la plaque de Daniel dans la Fosse aux Lions présentée ici. Une partie de ces objets était sans doute destinée à des prêtres mais ils ne leur étaient pas réservés ; ces plaques-boucles ont donc beaucoup à nous apprendre sur les croyances et les pratiques religieuses au premier Moyen Âge.

 

 

 

Téléchargez le panneau de présentation (pdf)