Deux trésors gaulois retrouvés

Deux trésors gaulois retrouvés

 

Le musée d’Archéologie nationale vient de s’enrichir de trois statères gaulois provenant des trésors monétaires de Saint-Uze (Drôme) et de Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine), qui faisaient jusqu’alors partie de collections particulières.

 

De l’ensemble découvert à Saint-Uze aux alentours de 1930, le MAN a acquis deux statères d’or parvenus dans un très bon état de conservation. Ces deux pièces voisines figurent une tête d’Apollon à la chevelure bouclée au droit, et au revers un cheval au galop, courant au-dessus d’une lyre pendant qu’il est conduit par un aurige représenté debout sur un char.


 

 

Ces monnaies appartiennent aux émissions du puissant peuple des Arvernes, qui régnait alors sur la région actuelle du Puy-de-Dôme. Datées de la fin du IIe et du début du Ier s. av. J.-C., elles appartiennent à des productions relativement anciennes, qui préfigurent les émissions plus tardives de la période de Vercingétorix.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le trésor de Saint-Uze devait comporter entre 180 et 200 monnaies d’or, aujourd’hui dispersées et dont la plupart ont malheureusement disparu. On ignore naturellement les conditions d’enfouissement de ce dépôt : s’agissait-il d’un trésor de sanctuaire, enterré avec d’autres objets précieux, ou bien d’une simple cache d’argent, mise à l’abri dans des temps troublés

 

 

 

 

 

 

 

Du trésor de Saint-Jacques-de-la-Lande, trouvé en 1941 aux environs de Rennes, le musée d’Archéologie nationale a acquis un exceptionnel statère gaulois frappé sur billon d’argent. La pièce appartient à un type rare. Au droit, est figurée une tête barbue à la chevelure bouclée. Au revers, un cheval androcéphale galope au-dessus d’une grande roue à huit rayons, qui paraît figurer un symbole solaire. Le cheval est conduit par un aurige filiforme, à peine visible, dont on ne reconnaît semble-t-il que la main, tenant les rênes de cet animal fabuleux. Ces figurations fantastiques sont typiques des émissions du peuple gaulois des Rédones, qui était établi en partie dans le département actuel de l’Ille-et-Villaine.

 

 

 

Trésors de la Résistance gauloise ?

En savoir plus