La chapelle

 

Les travaux de restauration du château se poursuivent. Dans ce cadre la chapelle ferme ses portes à compter du 18 septembre 2017.

 

En attendant sa réouverture,

visitez-la en téléchargeant le parcours d'application mobile ArcheoMAN - Parcours chapelle


 

 

 

 

 

Saint Louis le roi bâtisseur

 

Édifiée par Saint Louis, la chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye a été le cadre de nombreux événements royaux. Mais saviez-vous qu'elle fut le modèle de la Sainte-Chapelle de Paris ?

 

 

 

 

 

La chapelle palatine du château de Saint-Germain-en-Laye est édifiée entre 1235 et 1239 par Louis IX, dit Saint Louis (1214-1270). Cet édifice remarquable, premier du genre, servira de modèle architectural aux saintes-chapelles, en particulier à la plus célèbre, celle de Paris (achevée en 1248). Le qualificatif « sainte » est attribué aux chapelles fondées par Louis IX puis ses descendants directs dans des résidences royales ou princières. À l'instar de celle de Vincennes, fondée par Charles V en 1379, elles ont accueilli des fragments de la Vraie croix ou de la Couronne d'épines. Ces reliques de la Passion du Christ avaient été achetées par Saint Louis à Baudouin II, empereur de Constantinople, puis placées dans la Sainte-Chapelle, édifiée par le roi à Paris pour les abriter.

 

Un chef-d'œuvre du gothique rayonnant

La chapelle royale de Saint-Germain-en-Laye mesure 27 mètres de long et 11 mètres de large ; elle s'élève à 16 mètres de hauteur. Autrefois « garnie de verres peints », la rose fait 10 mètres de diamètre. Au Moyen Âge, elle n'était pas murée et donnait sur l'actuelle place du château. Cette chapelle est considérée comme un chef-d'œuvre du gothique rayonnant, un style architectural, né en France dans les années 1230, qui essaimera à travers toute l'Europe. Répondant à un idéal spirituel, il se caractérise par des édifices qui gagnent en hauteur, afin d'exprimer l'élan vers Dieu, et sont de plus en plus ajourés, pour laisser entrer au maximum la lumière du jour, évocation de la lumière divine. C'est la technique de la pierre armée qui a permis de telles constructions. Elle consiste à intégrer des armatures de fer aux maçonneries, afin de stabiliser une ossature de pierre toute en finesse et en verticalité.



 

 


Le roi et sa famille vous regardent

 

En levant les yeux, on remarque que les croisées d’ogives des voûtes de la chapelle sont décorées de sept têtes sculptées. On pense aujourd'hui qu'il s'agit des membres de la famille royale, dont Saint Louis, Marguerite de Provence, son épouse, et Blanche de Castille, sa mère. La présence de ces portraits de la maison royale répond probablement à une volonté d'affirmation dynastique.

 

 

 

Les aléas de l'Histoire

 

En 1539, François Ier décide de faire édifier un château au goût du jour sur les fondations de l'ancienne résidence royale. La chapelle est intégrée à ce palais Renaissance (l'actuel château) au prix de l'obturation de sa rose notamment. Puis, Henri II exhausse le sol, détruisant ainsi ses proportions. Louis XIII, quant à lui, la fait réaménager et décorer de boiseries, ainsi que de toiles signées, entre autres, Nicolas Poussin et Simon Vouet. Le frère de ce dernier, Aubin, orne également la voûte de peintures. Enfin, les travaux d'agrandissement du château commandés par Louis XIV à Jules Hardouin-Mansart achèvent de masquer l'édifice gothique. L'un des pavillons érigés par l'architecte du roi enserre la façade extérieure de la chapelle et son toit en pente est caché par la construction d'un nouvel étage.

 

 

Eugène Millet restaure l'édifice

À la fin du XIXsiècle, la création du Musée des antiquités nationales donne lieu à une vaste campagne de restauration du château, nécessaire pour accueillir les collections. La décision de restituer le palais de François Ier implique la destruction des pavillons de Mansart. Cela permet la renaissance de la chapelle de Saint Louis. Menés par Eugène Millet, premier architecte chargé de la restauration du site, ces travaux aboutissent à une restitution que l'on estime aujourd'hui fidèle à l'aspect primitif de la chapelle, au XIIIsiècle. L'accès à ce monument historique, dont l'entrée se situe dans la cour du château, est libre et gratuit.

 

 

 

Légende des illustrations

 

1. La chapelle royale est un des premiers édifices du gothique rayonnant. S'appuyant sur les progrès de l'architecture, ce style donne naissance à des bâtiments qui gagnent en hauteur et en surface vitrée, ce qui permet de faire entrer des flots de lumière.

 

2. Au Moyen Âge, la chapelle était un bâtiment indépendant dans l'enceinte du château et sa grande rose, ornée de vitraux colorés, n'était pas murée.

 

3. La chapelle offre l'occasion de voir une rareté : un portrait de Saint Louis jeune.

 

Pour aller plus loin

 

Visionnez la présentation-vidéo de la chapelle

 



Film par drone de Jérémie Lippmann réalisé à l'occasion de l'exposition Saint Louis et Saint-Germain-en-Laye

 

 

 

À lire : « La sainte-chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye », d'Alain Villes, Editions du patrimoine.