De François Ier à Louis XIII

Valois et Bourbons se plaisent ici

 

Aux XVIe et XVIIe siècles, les dynasties royales des Valois puis des Bourbon font de Saint-Germain-en-Laye l'un de leurs principaux lieux de résidence.

 

François Ier offre sa renaissance au château

Depuis 1515, François Ier séjourne souvent à Saint-Germain-en-Laye, lieu qu'il trouve d'autant plus plaisant que sa forêt est idéale pour la chasse. On estime qu'il a passé ici deux fois plus de temps qu'à Fontainebleau. En 1539, il décide de faire construire un nouveau château sur les fondations établies sous Charles V. La chapelle et la tour, notamment, y sont intégrées. Ce nouvel édifice se rattache à la première Renaissance française. Ses toits en terrasses et l'association de la brique et de la pierre pour le décor des façades sont des innovations à cette époque. Le roi a voulu une grande salle de bal, dont il ne verra pas les travaux achevés au moment de sa mort, en 1547.

Francois Ier

 

Amours et guerres

C'est Henri II (1519-1559) qui les mènera à leur terme et inaugurera la salle de bal deux ans plus tard. L'année de son accession au trône (1547), le château est le cadre du duel opposant messieurs de Vivonne et de Jarnac, resté célèbre pour le « coup de Jarnac ». En 1557, Henri II fait construire, à l’extrémité de l’actuelle Grande Terrasse, les premiers bâtiments de ce qui deviendra le Château-Neuf, terminé plus tard par Henri IV. En 1559, le château de François Ier, que l'on nommera le Château-Vieux, offre 8 000 m2 et 55 logis qui accueillent la cour et la famille royale mais aussi la favorite d'Henri II, Diane de Poitiers. Son appartement se situe juste sous celui de la Reine, Catherine de Médicis ! Peu après la mort d'Henri II en juillet 1559, le royaume s'enlise dans les guerres de Religion (1562-1598). C'est à Saint-Germain-en-Laye que Charles IX signe, en 1570, l'Édit de pacification qui met un terme à la troisième de ces guerres en accordant la liberté de conscience aux protestants.

 

 

Le « troupeau » d'enfants d'Henri IV

La paix revenue, Henri IV fait du Château-Neuf de Saint-Germain-en-Laye l'une de ses résidences de plaisance favorites, qu'il agrandit et orne de magnifiques jardins en terrasses. Pour les éloigner de la capitale, le roi installe ses enfants au Château-Vieux, où il vient leur rendre visite dès qu'il le peut car il les adore. La reine nomme cette ribambelle « le troupeau de Saint-Germain ». En effet, Henri IV fait élever ensemble les 14 enfants légitimes et illégitimes (mais reconnus) qu'il a eus avec sa seconde épouse, Marie de Médicis, et ses favorites, Gabrielle d'Estrée puis Henriette d'Entragues. Le Dauphin, futur Louis XIII, occupe l'appartement du roi dans l'aile nord du premier étage. Il réprouve l'infidélité de son père et déteste vivre avec ses demi-frères et demi-soeurs.

 

Légende des illustrations
 
1. François Ier de France par Jean Clouet
 
2. Portrait de Diane de Poitiers, duchesse de Valentinois - Anonyme
Au grand dam de la reine, Catherine de Médicis, Henri II fait loger sa maîtresse, Diane de Poitiers, au château de Saint-Germain-en-
Laye. L'appartement du souverain communique avec celui de la favorite par un escalier privé.

 

Pour aller plus loin

À lire :

"Du château royal au musée d'archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye" - Editions de la Réunion des Musées nationaux.