Toutes les actualités

Celts au British Museum

Du 24 septembre 2015 au 31 janvier 2016

Celts au British Museum

Celts au British Museum

Applique allongée à masque central
Publié le 21 Septembre 2015
Le musée prêtera plusieurs objets dont la statuette d'Euffigneix au British Museum de Londres pour l'exposition
Celtes Art et Identité

N'hésitez pas à y aller et à nous envoyer des photos de l'oeuvre sur les réseaux sociaux @Archeonationale !

Statuette de divinité (?) d'Euffigneix
Un exceptionnel ensemble de pièces d’Art celtique de la période gauloise a été prêté au British Museum, à Londres, dans le cadre de l’exposition internationale consacrée à l’Art des Celtes (Celts. Art and Identity, du 24 septembre 2015 au 31 janvier 2016). C’est la première fois depuis plus de 40 ans qu’une telle exposition a lieu en Grande-Bretagne. À l’occasion de cet événement, les pièces les plus insignes découvertes en Europe et dans les Îles Britanniques ont été rassemblées.

Ainsi, parmi une quinzaine de pièces, le Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye a exceptionnellement prêté une extraordinaire série de bronzes d’art à motifs zoomorphes trouvée en 1999 lors de l’extension des pistes de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Datant du IIIe s. av. J.-C.,  elles ornaient le joug ouvragé d’un char à deux roues, sur lequel avait été enterré un personnage important, qui pourrait être un druide.

Plus d'informations sur le char cérémoniel de Roissy

Plus d'informations sur la statuette d'Euffigneix

 

Présentation de l'exposition

Ceci est la première grande exposition permettant de découvrir l'art celtique et son identité. En débutant par ses origines, il y a plus de 2500 ans,  vous découvrirez comment cette identité a été relancée et réinventée au cours des siècles, à travers la Grande-Bretagne, en Europe et au-delà.

Vous pourrez admirer de nombreux objets celtiques datant de l'âge du Fer tels que le Casque de Waterloo et le Bouclier de Battersea, trouvés dans les profondeurs de la Tamise. Des bijoux romains, manuscrits médiévaux et des croix en pierre, un ensemble de thé Liberty et même un maillot de football moderne racontent l'histoire britannique et irlandaise en constante évolution. Des prêts importants issus de collections internationales, tel que le spectaculaire chaudron de Gundestrup, révèlent l'existence de liens culturels profonds à travers l'Europe.

Découvrez nos collections

Pour voir toutes les oeuvres qui voyagent en ce moment

Voir le documentaire sur BBC2 The Celts : Blood, Iron and Sacrifice

 

Liste des objets prêtés pour l'exposition
  • Vase à motif plastique d’écailles semi circulaires concentriques. Thuisy (Marne). Collection Édouard Fourdrignier (1884). Céramique. IVe s. av. J.-C. Dimensions : hauteur = 234 mm ; diamètre à l’ouverture = 180 mm.

Le décor a été réalisé sur pâte fraîche, à l’aide d’une spatule traçant des arcs de cercle en creux, laissant ressortir en relief les autres parties du vase. Le résultat obtenu donne l’impression de grandes écailles emboîtées ou se recouvrant comme des écailles de poisson sur toute la panse du vase.

  • Site de Mandeure 

Le verre est un composé de sable, de soude et de chaux, auxquels on ajoute des colorants dérivés d’oxydes métalliques (comme ceux du cuivre, du fer, du plomb, du cobalt ou de l’antimoine). Jusqu’à l’époque gauloise, le verre est une matière rare, sans doute importée de Méditerranée, que l’on utilise surtout pour la fabrication de petites pièces, comme en particulier des perles de collier.

À partir du IIIe s. av. J.-C., la production du verre connaît une grande expansion ; elle est manifestement liée au développement d’ateliers locaux, qui en maîtrisent désormais la fabrication. Des combinaisons de verres de différentes couleurs sont mises en œuvre pour produire des bracelets à décor de filets en relief, dont certains sont de véritables chefs d’œuvre de virtuosité technique. Un extraordinaire dépôt de verrerie, constitué de centaines de bracelets et de perles, provient du sanctuaire de Mathay-Mandeure (Doubs), où il a été enfoui dans le courant du Ier s. av. J.-C.

  • Petit anneau bleu cobalt. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 68 mm.
  • Petit anneau vert d’eau. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 67 mm.
  • Anneau nervuré vert d’eau. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 88 mm.
  • Perle bleu cobalt à filets jaunes. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 20 mm.
  • Perle bleu cobalt à filets jaunes. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 25 mm.
  • Perle bleu cobalt à filets jaunes. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 23 mm.
  • Perle bleu cobalt à motif quadrillé blanc. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 30 mm. 
  • Perle verre d’eau à filets blancs. Mandeure (Doubs). Collection Aimé Péquignet (1909). Verre. Ier s. av. J.-C. Dimensions : diamètre = 20 mm.

 

  • Vase à épaulement globuleux, à motifs curvilignes estampés. Plouhinec (Morbihan). Collection Paul du Châtellier (1926). Céramique. IIe s. av. J.-C. Dimensions : hauteur = 300 mm ; diamètre à l’ouverture = 172 mm.

 

  • Moulage de personnage au sanglier. Euffigneix (Haute-Marne). Collection Lereüil (1946). Plâtre. IIe s. av. J.-C. Dimensions : hauteur = 244 mm ; largeur = 97 mm.

Œuvre originale : Calcaire - Découverte vers 1920, de façon fortuite, par un cultivateur. Trouvée dans une fosse, avec des ossements et des «débris divers». Le cou, massif, orné d’un torque à tampons, porte une tête aux yeux globuleux. Les oreilles, très grandes, ont été creusées. La coiffure est représentée par de longues mèches dont une partie reliée « en queue de cheval ». L’espace inférieur est occupé par une représentation de sanglier sculpté en relief. Un œil allongé surmonté de sourcils occupe la partie latérale gauche.

 
  • Applique de joug quadripode à cinq bêtes. Roissy-en-France « La Fosse Cotheret » (Val-d’Oise) tombe à char 1002. Fouille Thierry Lejars (1999). Alliage base cuivre et fer. IIIe s. av. J.-C. Dimensions : longueur = 58 mm ; largeur = 44 mm.
  • Applique de joug quadripode à cinq bêtes. Roissy-en-France « La Fosse Cotheret » (Val-d’Oise) tombe à char 1002. Fouille Thierry Lejars (1999). Alliage base cuivre et fer. IIIe s. av. J.-C. Dimensions : longueur = 57 mm ; largeur = 44 mm.

Deux appliques cruciformes. Quatre petites représentations zoomorphes (insectes?) au musée pointu dépourvu de bouche, aux yeux fermés et aux ailes pliées entourent un cinquième corps zoomorphe (insecte? oiseau ?) pourvu d’une petite queue. Sous son museau pointu est esquissée une bouche, ses yeux sont fermés et ses ailes sont décorées de minuscules cercles gravés. Ces pièces étaient fixées sur le joug en bois au moyen de petites pointes en fer.

 
  • Cabochon de joug quadrilobé. Roissy-en-France « La Fosse Cotheret » (Val-d’Oise) tombe à char 1002. Fouille Thierry Lejars (1999). Alliage base cuivre. IIIe s. av. J.-C. Dimensions : longueur = 51 mm ; largeur = 44 mm. 
  • Cabochon de joug quadrilobé. Roissy-en-France « La Fosse Cotheret » (Val-d’Oise) tombe à char 1002. Fouille Thierry Lejars (1999). Alliage base cuivre et fer. IIIe s. av. J.-C. Dimensions : longueur = 51 mm ; largeur = 44 mm.

Deux cabochons à profils animal tournant chacun la tête à gauche et à droite. Ces deux pièces étaient enfoncées en force sur une excroissance du joug sculpté en bois.

  • Applique de joug cintrée à motif de profil de monstre animal regardant à gauche. Roissy-en-France « La Fosse Cotheret » (Val-d’Oise) tombe à char 1002. Fouille Thierry Lejars (1999). Alliage base cuivre et fer. IIIe s. av. J.-C. Dimensions : longueur = 58 mm ; largeur = 16 mm.

Le motif central figure un profil de monstre animal désarticulé regardant à gauche. Son œil est ouvert. Son oreille est dressée vers l’arrière. Deux mèches figurent la crinière. De part et d’autre se trouvent d’autres profils animaux de monstres désarticulés similaires, en plus petits, au profil central. L’un d’eux regarde à droite, l’autre à gauche. Deux nouveaux profils similaires, encore plus réduits, sont répartis de chaque côté.

 
  • Applique de joug cintrée à motif de masque animal. Roissy-en-France « La Fosse Cotheret » (Val-d’Oise) tombe à char 1002. Fouille Thierry Lejars (1999). Alliage base cuivre et fer. IIIe s. av. J.-C. Dimensions : longueur = 106 mm ; largeur = 25 mm.
  • Applique de joug cintrée à motif de masque animal. Roissy-en-France « La Fosse Cotheret » (Val-d’Oise) tombe à char 1002. Fouille Thierry Lejars (1999). Alliage base cuivre et fer. IIIe s. av. J.-C. Dimensions : longueur = 57 mm ; largeur = 45 mm.

Sur l'une des appliques (89206.005) , le masque central, évoquant une tête d’ours, porte des yeux globuleux fermés. Sur l'autre (89206.012) , les yeux sont grand ouverts. La gueule est entrouverte. La crinière est marquée par trois mèches. Des têtes zoomorphes aux lèvres proéminentes et à un seul œil regardent chacune à droite et à gauche en direction du monstre central.